Budget : une moindre capacité d’action

[Intervention de Christophe Pommeray, Conseil communautaire du 19 mars 2018]

Monsieur le Maire, Mes chers collègues,

Je vais me borner à deux remarques.

La première, que vous connaissez, sur la gouvernance locale. Depuis 2014, nous revenons régulièrement — je crois que c’était d’ailleurs un point de convergence entre la majorité et l’opposition — sur la profondeur des mutations qu’ont entrainées les modifications législatives et réglementaires dans la répartition des rôles des collectivités locales et en particulier en ce qui nous concerne le rapport entre la ville de Vichy et Vichy Communauté. J’ai pu évoquer, en conseil communautaire l’évolution budgétaire de Vichy Communauté : 65 millions en 2014 ; 110 en 2018 et une capacité d’investissement multipliée par trois, de 13 à 44 millions, de 20% à 40% du budget. Dans le même temps, en ce qui concerne la ville, nous sommes passés de 87 millions à 77 millions l’an dernier et cette baisse va se poursuivre : nous devrions être autour de 60 millions en 2020. J’insiste sur le fait que cette baisse a son importance en masse budgétaire mais aussi en capacité de levier en particulier sur les subventions et sur les emprunts. Lire la suite Budget : une moindre capacité d’action

Publicités

La métropole sans le dire

[Intervention de François Skvor – Conseil municipal du 19 mars 2018]

Monsieur le maire, mes cher-es collègues,

Nous voterons cette délibération conformément à ce que nous avons fait à l’agglomération.

On peut cependant regretter que le sujet soit très (trop ?) technocratique et donc très abstrait pour nos concitoyens et nous-mêmes : en gros, nous nous dotons d’un puissant outil mutualisé de conception, de portage, de réalisation d’opérations pour le compte de nos collectivités publiques; et ce sans passer par le tournant de la mise en concurrence de plusieurs candidats, ce qui fait tout l’intérêt d’une Société Publique Locale.

Si nous adhérons aujourd’hui, c’est principalement pour se donner les moyens de porter et développer le projet d’écoquartier à Vichy. Or c’est un projet qui, pour être tenable, doit être l’un des pivots d’une vraie politique de peuplement en direction des familles et d’un – ne nous cachons pas derrière les mots- rajeunissement de la ville ; rajeunissement qui, lui-même, ne nous paraît tenable qu’à l’échelle métropolitaine, l’écoquartier vichyssois étant pensé comme un prolongement des quartiers clermontois. Lire la suite La métropole sans le dire

De nouveaux droits pour l’opposition

[Intervention de Christophe Pommeray, Conseil communautaire du 19 mars 2018]

Monsieur le maire,

Mes chers collègues,

Ces modifications nous les avons, à votre demande monsieur le maire, proposées. Malgré les craintes de François Skvor qui me récite l’Énéide dans le texte à chaque fois que l’on aborde ce sujet — Timeo Danaos et dona ferentes — autrement dit, méfie-toi des cadeaux, nous voterons naturellement ces modifications.

Un mot de réponse, directe si vous me le permettez monsieur le Maire, à notre collègue Sigaud en essayant — c’est un effort — de demeurer dans le caractère urbain des échanges qui ont lieu dans ce conseil municipal. Lire la suite De nouveaux droits pour l’opposition

Social : des dispositifs pour masquer le manque de volonté

[Intervention de François Skvor – Conseil municipal du 19 mars 2018]

Monsieur le maire, mes cher-es collègues,

Sur ces questions d’ordre social, j’ai toujours un peu la même impression, mitigée.

Autant les intentions sont louables, autant les moyens sont limités et les pratiques toujours les mêmes, un mélange de coordination, de mutualisation et de technocratie.

On connaît ce genre de phénomènes en PdV, en politique sociale, pour les dispositifs de réussite éducative.

En matière d’habitat indigne – tel est l’objet de cette convention -, c’est un peu la même chose : on accumule les conventions et les dispositifs, intéressants au demeurant, sans pour autant avoir une vision d’ensemble, et encore moins de politique efficace.

Car pour une politique efficace , nous avons besoin d’un diagnostic, de moyens et d’objectifs. Lire la suite Social : des dispositifs pour masquer le manque de volonté

Priorité à l’intérêt de l’enfant

[Intervention de Marie-Martine Michaudel – Conseil municipal du 19 mars 2018]

Il ne s’agit pas, ici, de rouvrir le débat portant sur les rythmes scolaires, il a fait couler suffisamment d’encre, cependant, cette délibération suscite quelques réflexions et questions de notre part.

Cette réforme et ces quatre jours et demi de temps scolaire, devait permettre aux enfants d’être moins fatigués, d’être plus réceptifs, de mieux apprendre et donc de lutter contre les inégalités.

Cette réforme, dont a dénoncé, à l’époque, son application à marche forcée et chaotique fut dénoncée et mise en cause par l’actuel ministre de l’éducation nationale pour finir par laisser le libre choix aux communes du statu quo ou du retour en arrière. Lire la suite Priorité à l’intérêt de l’enfant

Budget : des dynamiques paradoxales

[Intervention de Christophe Pommeray, Conseil communautaire du _ mars 2018]

Monsieur le Président, mes chers collègues,

Je vais borner mon intervention à des considérations d’orientation générale et de vision du budget comme un outil au service des politiques publiques menées par notre agglomération. Mes collègues rentreront ensuite dans le détail.

Première remarque, la vision en perspective du budget de Vichy Communauté montre que nous sommes dans une collectivité en pleine évolution. Deux chiffres : entre le début de ce mandat en 2014 et aujourd’hui nous sommes passés, s’agissant de la totalité des budgets, de 65 millions d’euros environ à un peu plus de 110 presque 111 millions d’euros. Et l’investissement qui était en 2014 de 13 millions d’euros, soit 20% du budget total est aujourd’hui de 44 millions, multiplié par trois, pour une proportion qui double à presque 40%.

C’est dire la dynamique dans laquelle nous sommes. Lire la suite Budget : des dynamiques paradoxales

Rénovation énergétique : la stratégie de l’escargot

[Intervention de François Skvor – Conseil communautaire du 8 mars 2018]

Monsieur le président, mes cher-es collègues,

C’est évidemment une très bonne mesure que nous voterons.

Cette Plate-forme de Rénovation Énergétique (PTRE) vient renforcer le dispositif existant de l’OPAH (Opération d’Amélioration de l’Habitat) en s’adressant à des publics au-dessus des plafonds OPAH. Sur trois ans, l’objectif est de rénover environ 200 logements, soit en moyenne 67 par an. Ce qui s’ajoutant aux 130 dossiers de rénovation traités par l’OPAH nous fait une enveloppe-objectif d’environ 190 – 200 logements par an.

Comme je l’avais rappelé lors de notre précédent conseil, si l’effort est louable, il est très très loin de ce qui serait nécessaire, à savoir 2 600 logements par an à un niveau Grenelle, soit 38 % de réduction des consommations. Nous visons donc un rythme de rénovation 14 fois inférieur à ce qu’il aurait dû être si nous avions voulu tenir nos objectifs pour 2030.

Lire la suite Rénovation énergétique : la stratégie de l’escargot