2015 : un budget queue de comète

[Intervention de François Skvor – Conseil municipal du 10 avril 2015]

Monsieur le maire, mes chers collègues

Vous parliez de changement d’ère, la semaine passée lors du débat d’orientation. Vous faisiez alors référence à la baisse historique et inédite des dotations d’État aux collectivités.

Pour nous, la réduction drastique de ces dotations n’est que la partie émergée de l’iceberg : le changement d’ère n’est pas que financier ou budgétaire même s’il en est la manifestation la plus visible et douloureuse à court et très court terme.

A nos yeux, ce changement est de trois ordres dans notre ville ; et il est effectivement historique :

  • Le premier, celui que vous souligniez, la baisse conséquente des dotations et des moyens nous pousse à un renversement majeur : on passe d’une ère d’abondance à une ère de rareté des ressources, et donc d’une logique de ressources (on a les ressources reste à trouver les projets) à une logique de projets (on choisit les projets par ordre de priorités et trouve les ressources de façon efficiente).

C’est aussi une logique de solidarités à l’intérieur des territoires : car la fin des ressources abondantes rend les inégalités et les urgences plus criantes encore.

  • Le deuxième changement d’ère, et c’est là une spécificité vichyssoise, c’est le brusque retrait de l’État. Je fais ici bien évidemment référence au Domaine thermal et à la volonté pressante de l’État de s’en débarrasser. Pour la première fois dans son histoire, Vichy trouverait l’occasion de se réapproprier ses propres ressources et quelque part son destin.

  • Le troisième changement d’ère, c’est un changement d’ère urbaine. Vichy s’est construite derrière sa digue contre l’Allier. Et ça je ne peux pas vous l’enlever, mais le projet des berges marque une rupture en esquissant la réconciliation de la ville et de sa rivière. Mais ce n’est qu’un premier pas ; notre ville doit redécouvrir toute la nature qui en fait la vie, à commencer par les sources, mais aussi les sols, l’air et plus simplement l’espace. Et c’est une question majeure d’aménagement mais aussi de sens et d’identité pour la ville, les Vichyssois.

Logique de projets, logique de solidarités, réappropriation des ressources et des espaces, voici trois bouleversements majeurs qui vont changer le visage de notre ville dans les 10 ou 20 ans à venir. Restons modestes, ces changements nous ne les impulserons pas, ou assez peu, par contre, nous pouvons les anticiper, les accompagner au mieux pour en tirer le meilleur parti.

Lire la suite 2015 : un budget queue de comète

Publicités

Fermeture du casino des Quatre Chemins

Monsieur le maire, mes chers collègues,

Sur cette question sensible et délicate, nous comprenons le principe de la suppression de cette délégation de service public (DSP).

Cet établissement, à cet emplacement, est structurellement déficitaire, frappé de plein fouet par la crise économique et la crise du jeu. Il a peu à peu supprimé des emplois ces dernières années. Sur cette DSP, la Ville a perdu près de la moitié des rentrées fiscales qu’elle percevait à l’origine, en 2000.

Aussi,

  • entre le risque que personne ne donne suite à cette délégation l’année prochaine et donc que ce casino ferme brutalement ses portes (avec les conséquences que l’on peut imaginer),
  • et celui de l’arrivée d’un concurrent au groupe installé ce qui, sur un marché des jeux en net repli, assécherait et fragiliserait l’activité des deux casinotiers et ce faisant des recettes pour la Ville,

entre ces deux risques donc, nous soutenons le principe de la fin de cette DSP et du recentrage de l’activité jeux sur un seul casino, quant à lui viable à Vichy.

Cependant, nous avons des inquiétudes, non pas sur le principe, mais sur les modalités et les conséquences de cette décision : il demeure aujourd’hui trop de questions restées sans réponses, trop d’incertitudes à lever quant à la transition vers la fin de cette DSP :

  • A commencer par les lourdes incertitudes qui peuvent demain peser sur l’avenir du personnel de ce casino des 4 Chemins, soit près de 40 personnes.

  • Incertitudes ensuite, quant au projet à nos yeux complémentaire, de développement du casino du Grand Café, qui peut et doit être d’ailleurs une réponse aux attentes de ces mêmes salariés. Et en tant que concessionnaire, la Ville a un rôle crucial à jouer, de vrais leviers à actionner.

  • Interrogations encore sur le devenir de cette aile du Centre Commercial des 4 Chemins, et plus généralement sur l’avenir urbain et commercial de ce cœur de Vichy.

  • Interrogations, enfin, quant au rôle que pourrait jouer le groupe Partouche, aux côtés de la Cie de Vichy et de la Ville, dans la future ou prochaine cession du Parc des Sources.]

Nous ne pouvons pas penser que la Ville ait décidé de prendre une telle décision sans s’être donnée des garanties sur l’ensemble de ces questions. Mais nous manquons aujourd’hui cruellement d’éléments, d’informations et de garanties dans ce sens.

C’est pourquoi nous nous abstiendrons sur cette délibération.

Débat d’orientation budgétaire 2015

[Intervention de François Skvor – Conseil municipal du 03 avril 2015]

Monsieur le Maire,

Cette année, c’est un exercice délicat tant la proximité du débat d’orientations budgétaires et du débat budgétaire à proprement parler nous incline à confondre les deux débats, celui des orientations et celui des décisions budgétaires à proprement parler.

Je me contenterai de quelques remarques, sur le contexte économique d’une part,

et d’autre part, sur les principes à l’aune desquels nous souhaitons évaluer le prochain budget.

I- Le contexte tout d’abord. L’année passée dans le cadre de ce même débat, les services de la Ville avaient avancé quatre scénarii quant aux évolutions budgétaires de la Ville.

Deux hypothèses plutôt « fil de l’eau » qui maintenaient le niveau des dotations d’État au niveau de ce qu’elles étaient en 2013 (+ ou – stabilisées) et testaient des variations relatives à la hausse des charges de fonctionnement.

Puis deux hypothèses un peu plus graves, basées sur une baisse de 1,5 milliards de l’enveloppe normée pour l’une et de 3 milliards pour l’autre.

Nous sommes sortis du flou, très vite d’ailleurs ; et c’est ce denier scénario qui a été retenu. La DGF est entrée dans une phase de baisse cumulative de près d’1 million par an pour la Ville de Vichy.

Lire la suite Débat d’orientation budgétaire 2015

Électricité : acheter groupé, acheter malin

[Intervention de François Skvor – Conseil municipal du 03 avril 2015]

Monsieur le Maire, mes chers collègues,

Nous ne voyons aucun problème dans cette délibération, bien au contraire. Nous sommes dans la continuité de l’ouverture des marchés du gaz, sur le même type de conventions. Par ailleurs, le Syndicat Départemental de l’Energie 03 (SDE03) est un acteur reconnu dans son domaine, au niveau régional et même au-delà.

Mais sur l’électricité, nous avons plus que sur le gaz, un levier important en matière de maîtrise de la demande d’énergie.

Au-delà de la maîtrise d’oeuvre du SDE sur les achats, il est important de saisir cette occasion qui nous est donnée d’affiner la connaissance des consommations de chacun de nos points de livraison supérieurs – et même inférieurs à 36 kVA.

Lire la suite Électricité : acheter groupé, acheter malin

Marianne Malarmey entre au Conseil municipal

Le 3 avril dernier, lors du premier Conseil municipal de l’année 2015, Marianne Malarmey a pour la première fois siégé à nos côtés. Représentant le Parti Socialiste, elle remplace Pierre Gagnière, démissionnaire de ses mandats à la fin de l’année passée.

Premier groupe d’opposition, nous représentons désormais à nous trois la diversité du collectif que nous avions constitué pour les élections :

Marie-Martine Michaudel pour la société civile

François Skvor pour les écologistes (EELV) [Il a remplacé Pierre Gagnière à la Communauté d’agglomération de Vichy Val d’Allier]

et

Marianne Malarmey pour le Parti socialiste (PS).

 

Fort de cette représentation enfin complète, notre groupe va poursuivre le travail de fond engagé collectivement et dès avant la campagne des municipales, afin de nourrir une opposition solide et constructive.

Réhabilitation du parc de logements vichyssois

[Intervention de Marie-Martine Michaudel – Conseil municipal du 03  avril 2015]

Monsieur le Maire, mes chers collègues,

Nous avons l’intention de voter cette délibération qui permettra la rénovation d’un bâtiment situé dans le Vieux Vichy. Les anciens hôtels et meublés vétustes parfois à l’abandon voire inoccupés sont très nombreux et souvent situés en cœur de ville. Par conséquent, je suis satisfaite que des promoteurs sérieux soient intéressés par la remise en état et l’exploitation de ces ensembles immobiliers. Pourtant face à ce phénomène d’habitat dégradé la Ville de Vichy envisage-t-elle de prendre des mesures et comment pourrait on s’acheminer vers une diminution du nombre de logements vacants en centre-ville ?

2015, une année de mobilisations

L’année 2015 a déjà été placée sous le double signe de la barbarie et du sursaut républicain. Après les attaques de Charlie Hebdo, de Montrouge et de l’épicerie cacher de la porte de Vincennes, nous mesurons combien notre république est un bien commun aussi précieux que vulnérable, l’objet d’un effort et d’une vigilance de chaque instant. Tel est d’ailleurs le sens de ce sursaut citoyen et spontané auquel nous avons participé.

Nous formulons le vœu que cette nouvelle année maintienne la flamme de cette mobilisation, celle de cette aspiration démocratique, profondément laïque et respectueuse des différences. Qu’elle nous voie déterminés dans le refus des cristallisations identitaires ; résolus à chasser le spectre montant des divisions et des violences ; et constants dans la préservation du socle vital de notre république, fondement sans lequel nos engagements, nos luttes et idéaux n’auraient plus aucun sens.

Nous souhaitons donc que 2015 soit l’année d’un nouvelle mobilisation, résolue, pour la justice, celle de la lutte réaffirmée contre les inégalités criantes qui rongent notre société.

Et qu’à Vichy également, cette nouvelle année soit celle de la solidarité, de l’imagination et de la préservation de nos ressources communes. Notre engagement municipal a été placé sous ces trois signes : nous y restons plus que jamais attachés, plus que jamais déterminés à en porter les valeurs et les ambitions.

Cette année pourrait être une année importante, des choix stratégiques seront à l’ordre du jour : nous souhaitons que l’éducation, la culture et la mise en valeur des richesses locales soient placées au cœur des orientations que l’on retiendra pour notre ville.

Mobilisons-nous donc afin que l’année 2015 soit celle du retour de la confiance en l’avenir et, plus largement, de la capacité du politique à amorcer les transformations nécessaires de la société pour toutes et tous, à l’écoute des attentes et besoins des citoyens.

Enfin, que cette nouvelle année vous apporte à chacun de nombreux moments de joie et de bonheur.

Marie-Martine Michaudel, François Skvor, Marianne Malarmey