OTT : quelle politique ?

Le 10 avril, nous votions la dernière mouture de la convention entre la Ville de Vichy et son Office de Tourisme (OTT). Elle régit l’emploi de la subvention (5 millions €) que la mairie alloue à cet organisme pour mettre en œuvre « la politique culturelle, touristique et sportive. »

C’est une révolution par rapport aux précédentes conventions dont le contenu se limitait à quelques engagements formels.
Il aura fallu deux rapports sévères de la Chambre régionale des comptes avant que la Ville ne fixe à l’OTT des objectifs et des indicateurs précis pour évaluer son action.

Cette nouvelle convention stipule que l’OTT contribue à « la mise en œuvre de la politique de la Ville » dans ces domaines. Soit, mais quid de la définition de cette politique ? Où est-elle décidée ? En quoi consiste-t-elle ? Quels en sont les objectifs et les perspectives ?

Améliorer la gestion ne sert de rien si l’opacité demeure quant aux finalités.

Sport, culture et tourisme… il en va de l’économie, du lien social et de l’identité que nous donnons à Vichy ; autant de points cruciaux pour notre avenir. Points sur lesquels le débat politique est urgent.

Marie-Martine Michaudel, François Skvor, Marianne Malarmey

Publicités

Écoles Sévigné – Lafaye : la rénovation tant attendue

[Intervention de Marie-Martine Michaudel – Conseil municipal du 10 avril 2015]

Monsieur le maire, mes chers collègues,

A propos de la restructuration des écoles maternelle et élémentaire Sévigné – Lafaye, nous avions quelques inquiétudes puisque nous avions constaté que le budget prévu avait baissé en gros de 6 millions à 4 millions d’euros.

Nous avons eu quelques explications en commission qui nous ont quelque peu rassurés d’autant qu’un programme de rénovation de l’école Méchin semble engagé.

La restructuration de l’école Sévigné – Lafaye a été repoussée plusieurs fois, nous espérons que cette fois est la bonne.

Il est indispensable en effet de rénover ces écoles et ce, pour plusieurs raisons :

D’abord, parce que ça n’est pas du luxe, ces écoles sont vétustes et ne répondent pas aux exigences des normes en vigueur tant au niveau des dépenses énergétiques qu’au niveau de l’accessibilité des personnes à mobilité réduites.

Mais en plus, ces écoles primaires de centre-ville doivent être belles et attractives. En centre-ville en effet, la concurence est rude avec l’école Jeanne d’Arc et rendre plus agréable ces écoles permettra de drainer une population plus mélangée et favoriser ainsi une mixité sociale indispensable à la réussite des élèves.

OTT : enfin vers la transparence ?

[Intervention de Marie-Martine Michaudel – Conseil municipal du 10 avril 2015]

Monsieur le maire, mes chers collègues

A propos de cette délibération, nous ferons plusieurs remarques et commentaires:

La nouvelle convention qui lie la ville à l’office du tourisme et du thermalisme affiche des objectifs précis et clairs dans tous les domaines d’intervention de l’OTT et propose des indicateurs permettant d’évaluer son action.

Nous retiendrons notamment dans ses missions :

  • l’accueil et l’information du public

  • la présence et l’accueil au centre omnisport

  • l’obligation de représenter la ville de Vichy dans les instances et organismes régionnaux, nationnaux et internationnaux.

  • l’obligation d’assurer la promotion touristique, culturelle et sportive dans un plan d’actions clairement défini.

Si aujourd’hui de telles recommandations sont faites cela peut vouloir dire en creux, que, parmi les missions confièes à l’OTT, certaines étaient en sommeil ou pire, inexistantes.

Voilà qui fait froid dans le dos : imaginer, par exemple, que Vichy, sa destination, son attrait touristique, sportif, thermal, étaient absents d’instances territoriales à compétence touristique, étaient absents des grands salons du tourisme et que l’OTT pouvait ne pas participer ou participait peu aux actions de promotion de la ville à l’étranger.

Le sentiment largement partagé que l’Office du tourisme, bras armé de la promotion de la ville, est peu dynamique et opaque semble malheureusement se vérifier ici.

Lire la suite OTT : enfin vers la transparence ?

PIAF

Monsieur le Maire,

Nous nous réjouissons de cette décision. Il était en effet pour le moins étrange que les riverains des rues gratuites, qui sont surencombrées, justement parce qu’elles sont gratuites, ne pouvaient pas bénéficier du dispositif « PIAF ». Ces riverains pourront dorénavant s’acquitter de la somme forfaitaire de 30€ par mois pour aller se garer en stationnement payant  quand il sera impossible pour eux de se garer dans leur propre rue. Aussi, je souhaiterais savoir si vous envisagez d’élargir ce dispositif à d’autres rues gratuites au pourtour du périmètre de stationnement payant ?

2015 : un budget queue de comète

[Intervention de François Skvor – Conseil municipal du 10 avril 2015]

Monsieur le maire, mes chers collègues

Vous parliez de changement d’ère, la semaine passée lors du débat d’orientation. Vous faisiez alors référence à la baisse historique et inédite des dotations d’État aux collectivités.

Pour nous, la réduction drastique de ces dotations n’est que la partie émergée de l’iceberg : le changement d’ère n’est pas que financier ou budgétaire même s’il en est la manifestation la plus visible et douloureuse à court et très court terme.

A nos yeux, ce changement est de trois ordres dans notre ville ; et il est effectivement historique :

  • Le premier, celui que vous souligniez, la baisse conséquente des dotations et des moyens nous pousse à un renversement majeur : on passe d’une ère d’abondance à une ère de rareté des ressources, et donc d’une logique de ressources (on a les ressources reste à trouver les projets) à une logique de projets (on choisit les projets par ordre de priorités et trouve les ressources de façon efficiente).

C’est aussi une logique de solidarités à l’intérieur des territoires : car la fin des ressources abondantes rend les inégalités et les urgences plus criantes encore.

  • Le deuxième changement d’ère, et c’est là une spécificité vichyssoise, c’est le brusque retrait de l’État. Je fais ici bien évidemment référence au Domaine thermal et à la volonté pressante de l’État de s’en débarrasser. Pour la première fois dans son histoire, Vichy trouverait l’occasion de se réapproprier ses propres ressources et quelque part son destin.

  • Le troisième changement d’ère, c’est un changement d’ère urbaine. Vichy s’est construite derrière sa digue contre l’Allier. Et ça je ne peux pas vous l’enlever, mais le projet des berges marque une rupture en esquissant la réconciliation de la ville et de sa rivière. Mais ce n’est qu’un premier pas ; notre ville doit redécouvrir toute la nature qui en fait la vie, à commencer par les sources, mais aussi les sols, l’air et plus simplement l’espace. Et c’est une question majeure d’aménagement mais aussi de sens et d’identité pour la ville, les Vichyssois.

Logique de projets, logique de solidarités, réappropriation des ressources et des espaces, voici trois bouleversements majeurs qui vont changer le visage de notre ville dans les 10 ou 20 ans à venir. Restons modestes, ces changements nous ne les impulserons pas, ou assez peu, par contre, nous pouvons les anticiper, les accompagner au mieux pour en tirer le meilleur parti.

Lire la suite 2015 : un budget queue de comète

Fermeture du casino des Quatre Chemins

Monsieur le maire, mes chers collègues,

Sur cette question sensible et délicate, nous comprenons le principe de la suppression de cette délégation de service public (DSP).

Cet établissement, à cet emplacement, est structurellement déficitaire, frappé de plein fouet par la crise économique et la crise du jeu. Il a peu à peu supprimé des emplois ces dernières années. Sur cette DSP, la Ville a perdu près de la moitié des rentrées fiscales qu’elle percevait à l’origine, en 2000.

Aussi,

  • entre le risque que personne ne donne suite à cette délégation l’année prochaine et donc que ce casino ferme brutalement ses portes (avec les conséquences que l’on peut imaginer),
  • et celui de l’arrivée d’un concurrent au groupe installé ce qui, sur un marché des jeux en net repli, assécherait et fragiliserait l’activité des deux casinotiers et ce faisant des recettes pour la Ville,

entre ces deux risques donc, nous soutenons le principe de la fin de cette DSP et du recentrage de l’activité jeux sur un seul casino, quant à lui viable à Vichy.

Cependant, nous avons des inquiétudes, non pas sur le principe, mais sur les modalités et les conséquences de cette décision : il demeure aujourd’hui trop de questions restées sans réponses, trop d’incertitudes à lever quant à la transition vers la fin de cette DSP :

  • A commencer par les lourdes incertitudes qui peuvent demain peser sur l’avenir du personnel de ce casino des 4 Chemins, soit près de 40 personnes.

  • Incertitudes ensuite, quant au projet à nos yeux complémentaire, de développement du casino du Grand Café, qui peut et doit être d’ailleurs une réponse aux attentes de ces mêmes salariés. Et en tant que concessionnaire, la Ville a un rôle crucial à jouer, de vrais leviers à actionner.

  • Interrogations encore sur le devenir de cette aile du Centre Commercial des 4 Chemins, et plus généralement sur l’avenir urbain et commercial de ce cœur de Vichy.

  • Interrogations, enfin, quant au rôle que pourrait jouer le groupe Partouche, aux côtés de la Cie de Vichy et de la Ville, dans la future ou prochaine cession du Parc des Sources.]

Nous ne pouvons pas penser que la Ville ait décidé de prendre une telle décision sans s’être donnée des garanties sur l’ensemble de ces questions. Mais nous manquons aujourd’hui cruellement d’éléments, d’informations et de garanties dans ce sens.

C’est pourquoi nous nous abstiendrons sur cette délibération.

Débat d’orientation budgétaire 2015

[Intervention de François Skvor – Conseil municipal du 03 avril 2015]

Monsieur le Maire,

Cette année, c’est un exercice délicat tant la proximité du débat d’orientations budgétaires et du débat budgétaire à proprement parler nous incline à confondre les deux débats, celui des orientations et celui des décisions budgétaires à proprement parler.

Je me contenterai de quelques remarques, sur le contexte économique d’une part,

et d’autre part, sur les principes à l’aune desquels nous souhaitons évaluer le prochain budget.

I- Le contexte tout d’abord. L’année passée dans le cadre de ce même débat, les services de la Ville avaient avancé quatre scénarii quant aux évolutions budgétaires de la Ville.

Deux hypothèses plutôt « fil de l’eau » qui maintenaient le niveau des dotations d’État au niveau de ce qu’elles étaient en 2013 (+ ou – stabilisées) et testaient des variations relatives à la hausse des charges de fonctionnement.

Puis deux hypothèses un peu plus graves, basées sur une baisse de 1,5 milliards de l’enveloppe normée pour l’une et de 3 milliards pour l’autre.

Nous sommes sortis du flou, très vite d’ailleurs ; et c’est ce denier scénario qui a été retenu. La DGF est entrée dans une phase de baisse cumulative de près d’1 million par an pour la Ville de Vichy.

Lire la suite Débat d’orientation budgétaire 2015