Débat d’orientation budgétaire 2015

[Intervention de François Skvor – Conseil municipal du 03 avril 2015]

Monsieur le Maire,

Cette année, c’est un exercice délicat tant la proximité du débat d’orientations budgétaires et du débat budgétaire à proprement parler nous incline à confondre les deux débats, celui des orientations et celui des décisions budgétaires à proprement parler.

Je me contenterai de quelques remarques, sur le contexte économique d’une part,

et d’autre part, sur les principes à l’aune desquels nous souhaitons évaluer le prochain budget.

I- Le contexte tout d’abord. L’année passée dans le cadre de ce même débat, les services de la Ville avaient avancé quatre scénarii quant aux évolutions budgétaires de la Ville.

Deux hypothèses plutôt « fil de l’eau » qui maintenaient le niveau des dotations d’État au niveau de ce qu’elles étaient en 2013 (+ ou – stabilisées) et testaient des variations relatives à la hausse des charges de fonctionnement.

Puis deux hypothèses un peu plus graves, basées sur une baisse de 1,5 milliards de l’enveloppe normée pour l’une et de 3 milliards pour l’autre.

Nous sommes sortis du flou, très vite d’ailleurs ; et c’est ce denier scénario qui a été retenu. La DGF est entrée dans une phase de baisse cumulative de près d’1 million par an pour la Ville de Vichy.

Lire la suite Débat d’orientation budgétaire 2015

Publicités

Électricité : acheter groupé, acheter malin

[Intervention de François Skvor – Conseil municipal du 03 avril 2015]

Monsieur le Maire, mes chers collègues,

Nous ne voyons aucun problème dans cette délibération, bien au contraire. Nous sommes dans la continuité de l’ouverture des marchés du gaz, sur le même type de conventions. Par ailleurs, le Syndicat Départemental de l’Energie 03 (SDE03) est un acteur reconnu dans son domaine, au niveau régional et même au-delà.

Mais sur l’électricité, nous avons plus que sur le gaz, un levier important en matière de maîtrise de la demande d’énergie.

Au-delà de la maîtrise d’oeuvre du SDE sur les achats, il est important de saisir cette occasion qui nous est donnée d’affiner la connaissance des consommations de chacun de nos points de livraison supérieurs – et même inférieurs à 36 kVA.

Lire la suite Électricité : acheter groupé, acheter malin

Marianne Malarmey entre au Conseil municipal

Le 3 avril dernier, lors du premier Conseil municipal de l’année 2015, Marianne Malarmey a pour la première fois siégé à nos côtés. Représentant le Parti Socialiste, elle remplace Pierre Gagnière, démissionnaire de ses mandats à la fin de l’année passée.

Premier groupe d’opposition, nous représentons désormais à nous trois la diversité du collectif que nous avions constitué pour les élections :

Marie-Martine Michaudel pour la société civile

François Skvor pour les écologistes (EELV) [Il a remplacé Pierre Gagnière à la Communauté d’agglomération de Vichy Val d’Allier]

et

Marianne Malarmey pour le Parti socialiste (PS).

 

Fort de cette représentation enfin complète, notre groupe va poursuivre le travail de fond engagé collectivement et dès avant la campagne des municipales, afin de nourrir une opposition solide et constructive.

Réhabilitation du parc de logements vichyssois

[Intervention de Marie-Martine Michaudel – Conseil municipal du 03  avril 2015]

Monsieur le Maire, mes chers collègues,

Nous avons l’intention de voter cette délibération qui permettra la rénovation d’un bâtiment situé dans le Vieux Vichy. Les anciens hôtels et meublés vétustes parfois à l’abandon voire inoccupés sont très nombreux et souvent situés en cœur de ville. Par conséquent, je suis satisfaite que des promoteurs sérieux soient intéressés par la remise en état et l’exploitation de ces ensembles immobiliers. Pourtant face à ce phénomène d’habitat dégradé la Ville de Vichy envisage-t-elle de prendre des mesures et comment pourrait on s’acheminer vers une diminution du nombre de logements vacants en centre-ville ?

2015, une année de mobilisations

L’année 2015 a déjà été placée sous le double signe de la barbarie et du sursaut républicain. Après les attaques de Charlie Hebdo, de Montrouge et de l’épicerie cacher de la porte de Vincennes, nous mesurons combien notre république est un bien commun aussi précieux que vulnérable, l’objet d’un effort et d’une vigilance de chaque instant. Tel est d’ailleurs le sens de ce sursaut citoyen et spontané auquel nous avons participé.

Nous formulons le vœu que cette nouvelle année maintienne la flamme de cette mobilisation, celle de cette aspiration démocratique, profondément laïque et respectueuse des différences. Qu’elle nous voie déterminés dans le refus des cristallisations identitaires ; résolus à chasser le spectre montant des divisions et des violences ; et constants dans la préservation du socle vital de notre république, fondement sans lequel nos engagements, nos luttes et idéaux n’auraient plus aucun sens.

Nous souhaitons donc que 2015 soit l’année d’un nouvelle mobilisation, résolue, pour la justice, celle de la lutte réaffirmée contre les inégalités criantes qui rongent notre société.

Et qu’à Vichy également, cette nouvelle année soit celle de la solidarité, de l’imagination et de la préservation de nos ressources communes. Notre engagement municipal a été placé sous ces trois signes : nous y restons plus que jamais attachés, plus que jamais déterminés à en porter les valeurs et les ambitions.

Cette année pourrait être une année importante, des choix stratégiques seront à l’ordre du jour : nous souhaitons que l’éducation, la culture et la mise en valeur des richesses locales soient placées au cœur des orientations que l’on retiendra pour notre ville.

Mobilisons-nous donc afin que l’année 2015 soit celle du retour de la confiance en l’avenir et, plus largement, de la capacité du politique à amorcer les transformations nécessaires de la société pour toutes et tous, à l’écoute des attentes et besoins des citoyens.

Enfin, que cette nouvelle année vous apporte à chacun de nombreux moments de joie et de bonheur.

Marie-Martine Michaudel, François Skvor, Marianne Malarmey

Office de tourisme : un impératif de transparence

[Intervention de Marie-Martine Michaudel – Conseil municipal du 19 décembre 2014]

Monsieur le maire,

Nous demandons le démembrement de cette délibération car nous souhaitons voter l’ensemble des propositions sauf celle concernant l’Office du tourisme.

Nous souhaitons,en effet, que les comptes et la gestion de l’Office du tourisme (OTT) et du thermalisme avancent vers plus de transparence et nous ne voterons pas à l’aveugle un budget ou des subventions dont on ne connaît ni la destination ni l’utilisation.

Nous voudrions savoir si,conformément aux recommandations de la chambre régionale des comptes,l a convention évolue et nous souhaiterions sinon être associés du moins être informés de cette évolution.

Je rappelle que la Chambre régionale des comptes dénonçait « un cadre conventionnel qui n’offre pas à la commune d’instruments de pilotage des activités confiées à l’office du tourisme. Dés lors, la commune n’est pas en mesure d’apprécier l’efficacité et l’efficience de l’office du tourisme et du thermalisme. »

Sachant que la subvention accordée par la ville à l’ OTT est d’environ 5 millions d’euros et que l’OTT joue un rôle majeur dans l’activité touristique, thermale, sportive et culturelle de la ville, il est indispensable que les doutes qui planent sur la gestion de l’Office du tourisme soient levés.

Quelles dispositions avez-vous prises ou prendrez-vous, Monsieur le maire, pour vous mettre en conformité avec les recommandations de la Chambre régionale des comptes et comptez-vous nous en informer ?

Je précise que nous ne voterons pas non plus la délibération n° 26 et ce pour les mêmes raisons.

Vichy : et la qualité de l’air ?

Question orale posée par François Skvor – CM du 19 décembre 2014

La question de la qualité de l’air revient de plus en plus fréquemment dans l’actualité, tant du fait d’événements météorologiques à l’origine de pics de pollution, que de la multiplication des études sur les risques sanitaires liés aux particules et à certains gaz.

A la différence de Vichy et de son agglomération, la plupart des grandes villes d’Auvergne sont dotées d’un dispositif de mesure de la qualité de l’air, préalable indispensable (mais non suffisant) à la mise en œuvre d’une politique publique sur cette question.

Quelle est la position de la Ville de Vichy – et au-delà, naturellement, de son agglomération – sur la question de la qualité de l’air vichyssois comme sur les réponses à y apporter ?