Archives pour la catégorie François Skvor

Tourisme : la politique à l’envers

[Intervention de François Skvor – Conseil communautaire du 14 juin 2018]

Monsieur le Président, mes cher-es collègues,

La perspective de la création d’un OTI et du transfert de la compétence promotion du tourisme avait suscité des attentes. Elles sont en partie déçues. Nous avions la possibilité d’inventer une authentique politique touristique sur le territoire. Et cela, en trois phases :

1 – Prise la totalité de la compétence tourisme par l’agglomération

2 – Rédaction politique et démocratique d’un schéma touristique de territoire ajoutant aux principes que vous énoncez – et que nous soutenons – un éventail d’objectifs concrets déclinés en actions précises et évaluables.

3- Constitution d’un opérateur de territoire avec lequel conventionner sur nos objectifs et actions. Lire la suite Tourisme : la politique à l’envers

Publicités

De l’art d’investir tous ses oeufs dans un seul panier

[Intervention de François Skvor – Conseil municipal du 9 avril 2018]

Monsieur le maire, mes cher-es collègues,

J’aborderai pour ma part ce débat budgétaire sous l’angle de l’investissement et de votre stratégie d’investissement en général, à l’agglomération et ici même à la Ville, tant les deux sont intimement liées.

Il y a 2 ans, lors de ce même débat, Claude Malhuret s’était réjoui que l’opposition s’inquiète de l’investissement alors que 15 ou 20 ans plus tôt, elle ne jurait que par le fonctionnement. En effet, il semble que le cœur des débats politiques se soit déplacé aujourd’hui : il concerne beaucoup moins le présent, le fonctionnement, que l’avenir, c’est-à-dire l’investissement. J’ajouterai que si une gestion saine est une question technique, un choix d’investissement est une question politique.

Si politique même qu’en la matière, je pense que nous avons une vraie différence, et c’est tant mieux au fond.

Je l’ai déjà dit à l’agglomération, mais votre stratégie d’investissement, votre stratégie d’avenir pour la Ville et le territoire, nous semble aujourd’hui passer à côté de tout un ordre de priorités. Lire la suite De l’art d’investir tous ses oeufs dans un seul panier

La métropole sans le dire

[Intervention de François Skvor – Conseil municipal du 19 mars 2018]

Monsieur le maire, mes cher-es collègues,

Nous voterons cette délibération conformément à ce que nous avons fait à l’agglomération.

On peut cependant regretter que le sujet soit très (trop ?) technocratique et donc très abstrait pour nos concitoyens et nous-mêmes : en gros, nous nous dotons d’un puissant outil mutualisé de conception, de portage, de réalisation d’opérations pour le compte de nos collectivités publiques; et ce sans passer par le tournant de la mise en concurrence de plusieurs candidats, ce qui fait tout l’intérêt d’une Société Publique Locale.

Si nous adhérons aujourd’hui, c’est principalement pour se donner les moyens de porter et développer le projet d’écoquartier à Vichy. Or c’est un projet qui, pour être tenable, doit être l’un des pivots d’une vraie politique de peuplement en direction des familles et d’un – ne nous cachons pas derrière les mots- rajeunissement de la ville ; rajeunissement qui, lui-même, ne nous paraît tenable qu’à l’échelle métropolitaine, l’écoquartier vichyssois étant pensé comme un prolongement des quartiers clermontois. Lire la suite La métropole sans le dire

Social : des dispositifs pour masquer le manque de volonté

[Intervention de François Skvor – Conseil municipal du 19 mars 2018]

Monsieur le maire, mes cher-es collègues,

Sur ces questions d’ordre social, j’ai toujours un peu la même impression, mitigée.

Autant les intentions sont louables, autant les moyens sont limités et les pratiques toujours les mêmes, un mélange de coordination, de mutualisation et de technocratie.

On connaît ce genre de phénomènes en PdV, en politique sociale, pour les dispositifs de réussite éducative.

En matière d’habitat indigne – tel est l’objet de cette convention -, c’est un peu la même chose : on accumule les conventions et les dispositifs, intéressants au demeurant, sans pour autant avoir une vision d’ensemble, et encore moins de politique efficace.

Car pour une politique efficace , nous avons besoin d’un diagnostic, de moyens et d’objectifs. Lire la suite Social : des dispositifs pour masquer le manque de volonté

Rénovation énergétique : la stratégie de l’escargot

[Intervention de François Skvor – Conseil communautaire du 8 mars 2018]

Monsieur le président, mes cher-es collègues,

C’est évidemment une très bonne mesure que nous voterons.

Cette Plate-forme de Rénovation Énergétique (PTRE) vient renforcer le dispositif existant de l’OPAH (Opération d’Amélioration de l’Habitat) en s’adressant à des publics au-dessus des plafonds OPAH. Sur trois ans, l’objectif est de rénover environ 200 logements, soit en moyenne 67 par an. Ce qui s’ajoutant aux 130 dossiers de rénovation traités par l’OPAH nous fait une enveloppe-objectif d’environ 190 – 200 logements par an.

Comme je l’avais rappelé lors de notre précédent conseil, si l’effort est louable, il est très très loin de ce qui serait nécessaire, à savoir 2 600 logements par an à un niveau Grenelle, soit 38 % de réduction des consommations. Nous visons donc un rythme de rénovation 14 fois inférieur à ce qu’il aurait dû être si nous avions voulu tenir nos objectifs pour 2030.

Lire la suite Rénovation énergétique : la stratégie de l’escargot

Budget : des choix et des non-choix

[Intervention de François Skvor – Conseil communautaire du 8 mars 2018]

Dans la droite ligne de mes interventions précédentes et de celles de mes collègues, je voudrai insister sur la nécessité de profiter de l’accalmie économique et budgétaire actuelle pour préparer au mieux l’avenir, bref je voudrai parler d’investissement (INV) et par là de politique économique du territoire.

Ce premier budget de l’ère Aguilera, et notamment son volet INV, signe déjà une manière de politique économique.

En la matière, vous nous inscrivez dans une continuité forte et naturelle, puisque vous arrivez). Vous avancez globalement dans deux directions assez traditionnelles :

  • l’attractivité tous azimuts ;
  • la compétitivité autour d’un pôle et d’une spécialité.

Dans votre budget d’INV 2018, ce sont les berges de l’Allier pour l’attractivité, le plateau d’économie sportive, pour la spécialité. Deux éléments qui vont occuper le cœur de notre stratégie d’INV dans les années à venir.

La combinaison de ces deux stratégies est pertinente, elle apporte de la diversité, de la complémentarité. Mais quels qu’en soient les atouts, elle est de plus en plus fragile et vulnérable, pour toute une série de raisons :

 

Lire la suite Budget : des choix et des non-choix

Écologie : le prix de la transition

[Intervention de François Skvor – Conseil communautaire du 15 février 2018]

Monsieur le président, mes cher-es collègues, 

J'interviens suite à la présentation de ce rapport Développement Durable (DD), mais dans la perspective très transversale de ce Débat d'Orientations Budgétaires (DOB).
J'ai déjà eu l'occasion de dire le bien que je pensais à la fois :
- du travail de notre mission DD qui fait le maximum avec les moyens somme toute réduits qui sont les siens, 
- et de l'émergence d'une politique DD qui se structure peu à peu, et notamment dans le cadre d'une ambition TEPOS à l'horizon 2050.

On peut en outre souligner la qualité du rapport de cette année, présenté dans les grands axes d'un AGENDA 21. Cette présentation a des mérites, la transversalité et l'exhaustivité. Elle en a un autre également, celui de remettre les choses et le débat en perspective.
Et là, je ne prendrai là qu'un seul exemple, celui de la réduction de nos consommations énergétiques, sachant que dans le scénario TEPOS (Territoire à Énergie Positive), la sobriété sur nos consommations constitue la moitié du chemin à parcourir.

Lire la suite Écologie : le prix de la transition