Archives pour la catégorie Christophe Pommeray

Budget 2017, le parti pris du « sac de ciment »

[Intervention de Christophe Pommeray, Conseil municipal du 7 avril 2017]

Monsieur le Maire,

Mes cher-es collègues,

Une fois n’est pas coutume, je vais commencer cette intervention par une forme de satisfecit.

Depuis plusieurs budgets, je suis revenu plus ou moins intensément sur ce que j’avais appelé les cagnottes, c’est-à-dire les endroits dans le budget où l’on mobilisait des sommes budgétaires en sachant pertinemment qu’elle ne seraient pas dépensées. Elles étaient parfois destinées à équilibrer le 012, la masse salariale en fin d’exercice mais elles ont surtout servi à deux choses : engager des décisions modificatives relatives aux emprunts toxiques qui, comme chacun sait, pré-existaient à leur existence officielle et à absorber d’autres décisions financières ou de fonctionnement qui n’apparaissaient pas dans le budget initial. Je dois dire, ainsi que l’a excellemment souligné François Skvor lors du débat d’orientation budgétaire que vous avez — vous monsieur le Maire, l’adjoint aux finances ou l’administration — rompu avec cet artifice et renoué avec une forme de sincérité budgétaire et je crois que cet effort mérite d’être souligné.

Lire la suite Budget 2017, le parti pris du « sac de ciment »

De l’usine à gaz que devient chez nous l’urbanisme

[Intervention de Christophe Pommeray, Conseil municipal du 7 avril 2017]

Monsieur le Maire,

Mes cher-ess collègues,

Une légende urbaine identifie la pédagogie à l’art de la répétition. C’est naturellement faux. Ce n’est pas en répétant la même chose, même plus fort ; que l’on parvient à la faire comprendre, c’est en l’expliquant à nouveau mais autrement. Mais j’avoue mon échec sur cette question : depuis 2014, j’ai pris le sujet dans tous les sens, sans succès il faut bien le dire puisque ma meilleure performance a été d’entendre à plusieurs reprises l’exécutif, ici et à VVA, me dire que j’avais sans doute raison mais qu’on continuerait à faire comme prévu… C’est ce que j’appelle maintenant et depuis la dernière séance du conseil, la jurisprudence Commando Kieffer. Lire la suite De l’usine à gaz que devient chez nous l’urbanisme