Archives pour la catégorie Christophe Pommeray

Démission de Claude Malhuret

[Intervention de Christophe Pommeray, Conseil municipal du 29 septembre 2017]

Monsieur le Maire,

Mes chers collègues,

Vous savez bien monsieur le Maire que ces périodes de démission un peu forcée sont le moment d’éloges infinis voire démesurés, dont la sincérité — nous avons les uns et les autres, de la mémoire — pourrait parfois être chahutée. Pour ma part, je vais tenter de ne pas me départir de ma franchise habituelle et comme disait le Figaro de Beaumarchais : sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur. Je vais donc d’abord user de la première de ces facultés.

Lire la suite Démission de Claude Malhuret

Publicités

Elargir le domaine public oui, mais à des espaces en bon état

[Intervention de Christophe Pommeray, Conseil municipal du 29 septembre 2017]

Monsieur le Maire,

Mes chers collègues,

Il est très difficile de voter cette délibération.

On a déjà procédé à l’intégration dans le domaine public de parcelles privées. À une de ces occasions, c’était dans le quartier République-Lac d’Allier, les services et les élus de l’époque avaient expliqué par le menu la procédure et les exigences de la puissance publique. Le souci des deniers publics avait alors débouché sur des prescriptions assez fermes et pour nous parfaitement justifiées, en particulier en matière d’état, de qualité du bien transféré. Il me souvient d’ailleurs d’une visite sur place où nous avons pu constater l’état neuf de la voirie et même des quelques équipements qui allaient être incorporés au domaine public. C’est une règle d’ordre général qui a d’ailleurs été opposée récemment à des demandes de nos concitoyens, qui souhaitaient le transfert de bien privés en copropriété dans le domaine public s’agissant de voirie de lotissement.

Lire la suite Elargir le domaine public oui, mais à des espaces en bon état

Agglomération, commune : qui fait quoi ?

[Intervention de Christophe Pommeray, Conseil municipal du 29 septembre 2017]

Monsieur le Maire,

Mes cher-es collègues,

Juste un mot sur les deux délibérations 8 et 9 que je lie dans une courte intervention.

Nos concitoyens ont quelques informations sur la gestion des collectivités et sur l’actualité des questions qui les touchent telles que la modification du schéma départemental de coopération intercommunale, les baisses de dotation et la mutualisation par exemple. Les collectivités avancent sur ces questions au prix de quelques bouleversements : il suffit de comparer l’ordre du jour du conseil communautaire, hier soir, et l’ordre du jour du conseil municipal pour le comprendre. C’est pour cela qu’il faut un peu meubler d’ailleurs…

Il existe chez nos concitoyens des zones de flou sur les compétences des uns et des autres puisque ça varie d’un territoire à un autre — on entend et on lit parfois des choses aberrantes sur la question — et sur les nouveaux déterminants de l’action publique de proximité : le nouveau ressort de la communauté d’agglomération, la réalité des pressions financières que nous subissons et les économies que la mutualisation peut apporter.

Nous souhaiterions donc que sur ces questions-là, on puisse consacrer un papier dans C’est-à-Vichy, pour expliquer clairement le périmètre des compétences à l’instant « t » d’autant qu’elles sont stables ou au moins prévisibles à terme désormais pour quelque temps. De la même manière, il serait utile d’expliquer de manière chiffrée quels sont les transferts qui ont eu lieu et quel est l’impact sur les budgets respectifs de la communauté et de la ville./.

Pour une vraie politique éducative municipale

[Intervention de Christophe Pommeray, Conseil municipal du 29 septembre 2017]

Monsieur le Maire,

Mes cher-es collègues,

Un mot sur cette question. Naturellement nous voterons cette délibération mais j’en saisis l’opportunité pour attirer votre attention sur les questions d’éducation. Il se trouve qu’à la faveur des congrès et autres réunions qui se tiennent à Vichy l’été, nous avons les uns et les autres rencontré — plus que raison d’ailleurs parce que ça peut avoir un côté déprimant — des enseignants. Ceux de la ville et d’autres. Cela m’a conforté dans l’idée qu’existent des mutations fortes dans ce secteur : les horaires atypiques, les mouvements d’enfants liés aux compositions familiales, l’importance qui a été redite des activités péri-scolaires dans la mission éducative, les questions d’éducation à la citoyenneté, les inégalités structurelles devant l’école et l’enseignement. Le constat de ces mutations est assez largement partagé. Lire la suite Pour une vraie politique éducative municipale

Eau potable : anticiper le retour en régie

[Intervention de Christophe Pommeray, Conseil municipal du 23 juin 2017]

Les années se suivent et se ressemblent en ce qui concerne ce rapport local. Une seule inquiétude demeure — je sais qu’elle est celle des services et du concessionnaire — c’est la perte en ligne sur le réseau qui revient à des taux importants : nous perdons aujourd’hui 1000m3 d’eau par jour dans ce réseau c’est-à-dire, par jour, la consommation annuelle de 10 familles.

Après les écoutes pour rechercher les fuites, le concessionnaire prône, sans doute à juste titre, l’installation de débimètres par secteur ce qui pourrait permettre d’isoler ces pertes en ligne.

Plus généralement, nous allons vivre, dans ce secteur, une petite révolution. Rappelons que la loi Notre du 7 août 2015 impose le transfert obligatoire de ces compétences des communes vers les EPCI avec d’ailleurs maintenant des menaces de sanction. Il y a dans la loi et dans les textes qui ont suivi une sorte de sifflet : la compétence eau « demeure facultative jusqu’au 1er janvier 2018 », puis optionnelle entre 2018 et 2020 avant de devenir obligatoire.

Lire la suite Eau potable : anticiper le retour en régie

Commerces : de l’urgence d’une politique

[Intervention de Christophe Pommeray, Conseil municipal du 23 juin 2017]

Monsieur le Maire, Mes chers collègues,

Je souhaite évoquer la subvention à l’Association pour la Promotion Commerciale et Touristique du Centre-Ville de Vichy. Lors de la dernière vague de subventions, le 16 décembre dernier, nous avons été plus loin qu’à l’habitude en s’abstenant puisque les documents prévus à l’article 6 de la convention et notamment «  le rapport de ses activités pour l’année écoulée » n’étaient pas adressés au conseil municipal. J’ai relu le compte-rendu du 16 décembre ; la réponse de la majorité sur ce point est on ne peut plus floue puisqu’on nous y dit trois choses :

Lire la suite Commerces : de l’urgence d’une politique

Vichy Communauté : donner de l’air au Conseil de développement

[Intervention de Christophe Pommeray, Conseil communautaire du 22 juin 2017]

Monsieur le Président, Mes chers collègues,

J’ai un assez mauvais souvenir de la dernière constitution du conseil de développement. On y avait fait de l’entre-soi et finalement on cherche en vain les missions ou les travaux que ce conseil a assuré.

Le vœu que j’émets c’est que nous respections l’esprit des textes mais aussi leur lettre puisque le cadre légal des conseils de développement a été précisé par l’article 88 de la loi NOTRe et pour certaines dispositions par la loi MAPAM.

Le premier élément c’est que le Conseil de développement est une instance de démocratie participative, constituées de membres bénévoles issus de la société civile ; au regard de ce qui s’est passé jusqu’à présent, il me semble utile d’insister sur ce point et d’éviter que le conseil de développement soit de nouveau une instance de ré-expression des immobilismes et des conservatismes qui s’expriment déjà dans d’autres instances qui semblent parfois d’ailleurs avoir été créées pour cela. Bref, un peu d’air ferait du bien.

le deuxième élément c’est qu’elle est une instance de consultation et de proposition sur les orientations majeures des politiques publiques locales. Ça suppose qu’elles existent ces orientations majeures. Mais par exemple sur des projets comme la Boucle des îles ou la desserte de communication — j’entends communication physique mais aussi de données — ce conseil, à la condition le premier critère sur le renouvellement soit entendu, pourrait être saisi de ces orientations.

Troisième élément, le conseil engage ses travaux sur saisine de la collectivité territoriale ou par auto saisine ; il convient que ces deux moyens soient saisis.

Enfin, au regard de ce qui s’est fait jusqu’à présent je pense qu’il serait juste que l’élaboration d’une proposition de la liste des membres soit un travail ouvert et je propose la création d’une commission ad hoc pour ce faire.

Je vous remercie.