Vichy : lever le tabou du social

20 % de taux de pauvreté (14% en France), taux de chômage de 11 % (9,3 %). Un indice d’inégalités au plus haut (0.42) et en croissance ces dernières années. Une politique de la ville débordant sur notre centre, des écoles publiques fragilisées faute de mixité scolaire…

Vichy, Reine des Villes d’eaux, a construit sa légende sur des inégalités fortes, l’activité touristique nourrissant la rente en façade et la précarité en coulisses. Si depuis, la légende a pâli, les inégalités ne nous ont pas quittés : la sénescence de la dynamique thermale comme la non-politique de peuplement de la majorité municipale, bien secondées par l’étalement urbain de notre agglomération, les ont accentuées.

Résultat : les inégalités n’ont jamais été plus criantes à Vichy. Économiques, sociales, elles sont aussi politiques, les personnes défavorisées votant peu.

Le retour annoncé de la « Reine des Villes d’Eaux » ne pourra plus faire l’impasse sur les coulisses et les populations absentes des grands et beaux discours. S’il est des tabous à briser sur la mémoire, d’autres sont à lever, sur le social et notre capacité à faire ville ; ensemble.

Marie-Martine Michaudel, Isabelle Réchard, Marianne Malarmey, Christophe Pommeray, François Skvor

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s