Préserver des capacités d’investissement

[Intervention de Christophe Pommeray, Conseil municipal du 9  avril 2018]

Monsieur le Maire, Mes chers collègues,

Nous avons eu des échanges lors du débat d’orientation budgétaire que nous ne pourrions que ré-avoir puisque le caractère plus technique des documents présentés en commission et au conseil font qu’il y a moins d’espace entre les deux débats qui se tiennent à quelques jours d’intervalle, je veux dire entre le débat d’orientation budgétaire et le vote du budget.

Je vais donc m’en tenir à deux remarques, une générale qui découle du débat que nous avons eu lors du dernier conseil municipal, une plus spécifique sur un engagement financier qui me semble devoir être regardé de plus près qu’on ne le fait aujourd’hui.

Sur le premier sujet, je reprends mon analyse d’il y a quelques jours en deux parties :

  1. un mouvement en 2018 de baisse drastique du fonds de roulement, c’est-à-dire de l’argent, la trésorerie qui permet de fonctionner au jour le jour entre la réalisation des recettes et des dépenses. Je rappelle les chiffres : ce fonds de caisse va passer de 12,5 millions aujourd’hui à ±3 millions en 2019. La raison en est simple : nous allons financer une partie de notre investissement sur ces liquidités.
  2. un mouvement en 2019 : l’emprunt qui était de 1 million supplémentaire en 2017 passe à 15 millions. Il faut mesurer cette évolution. Cela est évidemment destiné à financer des investissements massifs à la veille des élections municipales. Je rappelle aussi l’ordre de grandeur : cette ville investit en moyenne 8,5 millions d’euros par an ; en 2019, nous serons à 23 millions d’investissement.

Je le redis parce que depuis le dernier débat j’ai eu le temps de le vérifier : c’est inédit et c’est surtout inédit parce que, nous l’avons exprimé lors du dernier conseil et vous en étiez d’accord, ces mouvement se font dans un contexte de contraction du budget de la ville à la fois en raison de la diminution des dotations, de la mise en place d’un corset budgétaire qui peut les contraindre encore davantage et de transferts de compétence qui nous font perdre de la masse budgétaire.

Lors du débat d’orientation budgétaire, j’étais perplexe sur la stratégie qui consiste, de fait, à dégrader l’environnement budgétaire — par la baisse drastique du fonds de roulement — avant d’aller chercher de nouveaux et importants emprunts. Aujourd’hui, nous avons les maquettes budgétaires et cette dégradation peut se chiffrer.

Pour ne citer que deux ratios,

Celui de la dette par habitant connaîtrait une hausse de 36% ; nous sommes à 2000 euros par habitant en 2018 avec une moyenne nationale pour des communes de même taille à 1000 euros, moyenne qu’il faut prendre avec précaution ; nous passerions à 2721 euros…

Celui du rapport entre dépenses de fonctionnement, remboursement en capital et recettes de fonctionnement ; nous sommes à 100% aujourd’hui avec une moyenne à 90% ; nous passerions au delà des 110% sauf renégociation d’emprunt.

Nous avons bien entendu vos explications lors du débat ; j’imagine qu’elles seront les mêmes aujourd’hui mais, budget à l’appui, je voulais dire ici que notre perplexité devant ce choix stratégique reste intacte car l’impact de l’évolution de ces ratios sur notre capacité à emprunter à des coûts décents est réel.

***

Deuxième élément, plus circonscrit celui-là.

Nous avons eu ici, il y a quelque temps, un débat sur la sécurité, enfin sur les moyens que vous souhaitiez y consacrer. Il se trouve que dans ce délai, beaucoup de travaux, budgétaires en particulier, ont émergé sur cette question dans les collectivité locales et notamment un travail très poussé de Laurent Mucchielli sur la vidéosurveillance.

Nous souhaiterions qu’une de nos commissions municipales travaille à une évaluation complète de ces dispositifs, d’une part les coûts investissement, coût de fonctionnement réels, aménagement, locaux, maintenance et agents et d’autre part le bénéfice de la politique publique en question avec une grille de lecture qui pourrait être celle des chambres régionales des comptes par exemple.

Telles sont les deux premières remarques que nous voulions faire./.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s