Pour une vraie politique éducative municipale

[Intervention de Christophe Pommeray, Conseil municipal du 29 septembre 2017]

Monsieur le Maire,

Mes cher-es collègues,

Un mot sur cette question. Naturellement nous voterons cette délibération mais j’en saisis l’opportunité pour attirer votre attention sur les questions d’éducation. Il se trouve qu’à la faveur des congrès et autres réunions qui se tiennent à Vichy l’été, nous avons les uns et les autres rencontré — plus que raison d’ailleurs parce que ça peut avoir un côté déprimant — des enseignants. Ceux de la ville et d’autres. Cela m’a conforté dans l’idée qu’existent des mutations fortes dans ce secteur : les horaires atypiques, les mouvements d’enfants liés aux compositions familiales, l’importance qui a été redite des activités péri-scolaires dans la mission éducative, les questions d’éducation à la citoyenneté, les inégalités structurelles devant l’école et l’enseignement. Le constat de ces mutations est assez largement partagé.

Comme trois convictions : la première c’est que bon nombre des conséquences néfastes de ces mutations se nouent — et pourraient donc se dénouer — à l’école primaire ; la seconde c’est celle que l’État est un rien perdu devant ces situations et sa réponse, si elle arrive un jour, va tarder ; la troisième c’est que les collectivités, et en particulier les communes, ont une partie de la solution à travers les compétences qu’elles ont en matière d’accueil, de gestion des écoles, de rythmes scolaires par exemple. Je saisis d’ailleurs cette occasion pour saluer la décision d’avoir maintenu la situation, conformément d’ailleurs aux suggestions du rapport du sénateur Carle qui conseille la stabilité en cette matière. Le rapport en question fait ressortir un acquis positif de cette réforme : il s’agit de la mise en place d’un dialogue entre les différents acteurs de la communauté éducative qui est une véritable dynamique, qu’il convient de préserver et dans laquelle la collectivité peut être un moteur.

Cela signifie — je réitère cette proposition — que la ville, avec les outils dont elle dispose — dont ce type de convention — doit prendre la pleine mesure du rôle déterminant qu’elle peut jouer face à ces défis. Je pense en particulier qu’il faut se saisir des questions de citoyenneté et les mettre au cœur d’une vraie politique éducative municipale./.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s