Abattoir : faire le pari de l’avenir et du service public

[Lettre ouverte – Vichy, le 12 juillet 2017]

Objet : Cession de l’abattoir communautaire

Monsieur le Président,

Vous avez lors d’un récent conseil communautaire confirmé le fait que Vichy Communauté s’orientait vers une privatisation de son abattoir public sur la zone de Vichy Rhue.

Nous ne contestons pas les réalités réglementaires et économiques induisant une série d’investissements lourds dont l’amortissement, reporté sur la redevance, pourrait à terme fragiliser l’implantation du délégataire et par là, la pérennité du pôle viande dans notre agglomération. C’est une situation dont nous devons absolument nous garder.

Nous formulons cependant deux remarques.

L’argument selon lequel nous n’aurions pas d’autre choix que celui de la cession totale au privé nous semble fragile. Certes l’investissement est lourd, mais pas plus que d’autres devant lesquels nous ne reculons pas. Il s’agit moins d’une impossibilité budgétaire que d’un choix politique.

Le second argument selon lequel l’abattage ne serait pas « notre métier » ne tiendra pas longtemps si nous décidons par ailleurs de travailler au déploiement d’une stratégie alimentaire de territoire, fondée notamment sur la relocalisation des productions. Une étude approfondie a récemment été réalisée par les services de Vichy Communauté et le cabinet Auxilia sur les circuits alimentaires de proximité, faisant apparaître l’importance de conserver cet abattoir de proximité pour le développement de notre territoire et de tous les acteurs de la filière viande.

Cet équipement remplit, et remplira plus encore à l’avenir, une authentique mission de service public en direction de la structuration d’une filière locale de la viande. C’est un outil dont tant les artisans bouchers (et charcutiers) – dont la diminution du nombre ne doit en rien constituer une fatalité – que les éleveurs concernés par la maîtrise de la totalité de leur chaîne de valeur et donc par la vente directe, ont besoin pour pérenniser leurs débouchés, garantir la stabilité et la modération de leurs coûts de transport et d’abattage.

Nous devons donc nous assurer de sa pérennité, a fortiori dans le cadre d’une privatisation.

Des clauses spécifiques au contrat de vente sont bien évidemment envisageables ; l’expérience montre ailleurs en France qu’elles ne sont pas toujours scrupuleusement respectées, surtout lorsque les logiques économiques finissent par supplanter les impératifs de service public, qu’est brandi l’argument du maintien de l’emploi, de l’activité et de la compétitivité et qu’enfin la collectivité s’est privée de tout levier sur la société à laquelle elle a cédé son équipement.

Il nous semble essentiel de nous doter de garanties supplémentaires quant à la pérennité de cette mission de service public d’un abattoir multi-filières, fût-elle minoritaire en volume aujourd’hui.

Aussi, nous proposons de réfléchir à une cession partielle de la propriété de notre abattoir, au terme de laquelle Vichy Communauté se garantirait une participation minoritaire au capital de la future société, participation qu’elle pourrait progressivement ouvrir aux éleveurs et artisans intéressés par le maintien de cet outil de proximité.

Quelle que soit la forme juridique à laquelle pourrait aboutir une telle négociation, il nous semble opportun de fonder les négociations avec le futur acquéreur sur cette base d’un partenariat public-privé.

Une telle structure ne serait pas une incongruité dans le paysage français des abattoirs de proximité. Elle nous permettrait en outre de prendre un temps d’avance sur la structuration de notre politique locale d’agriculture et d’alimentation, tout en permettant à notre partenaire privé de développer et conforter à moindre risque son activité sur le site.

Espérant que vous prendrez le temps d’étudier cette proposition, nous vous prions d’agréer, Monsieur le président, l’expression de nos salutations respectueuses.

Signataires

François Skvor (Vichy), Christine Bouard (Serbannes), Jacques Terracol (Arfeuilles), Pascale Semet (Cusset), Christophe Pommeray (Vichy), Bernard Aguiar (Le Vernet) , Jean-Michel Guerre (Bellerive), Jean-Yves Chégut (Cusset)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s