Tourisme et culture, l’asphyxie du statu quo

Les beaux jours sont là, Vichy communique et Vichy s’admire. Mais sorti de ce petit jeu narcissique, le néant guette : toujours pas de politique culturelle et encore moins de politique touristique.

A cela deux raisons complémentaires :

La première est la délégation de ces non-politiques à un organisme unique et tentaculaire auquel la Ville verse une faramineuse subvention annuelle – plus de 4 millions d’euros – sans avoir en la matière aucun pouvoir sérieux ni de décision, ni de contrôle. A quand un authentique débat démocratique sur des schémas culturel et touristique à Vichy et son agglomération ?

La seconde raison de cette inertie est historique : longtemps centrée sur ses seules richesses thermales, Vichy se découvre aujourd’hui au coeur d’un territoire à la fois urbain et rural, aquatique et montagnard dont elle concentre toutes les facettes.

Vichy ne se développera désormais qu’au travers de ce territoire qu’elle ne peut plus se permettre d’ignorer. Et cela est notamment vrai en matière culturelle et touristique. Immobilisme ou attentisme, le résultat est le même : nous manquons le train attendu du développement territorial.

– Marie-Martine Michaudel, Isabelle Réchard, Marianne Malarmey

Christophe Pommeray, François Skvor

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s