Overdose de surfaces commerciales à Vichy

[Intervention de François Skvor – Conseil municipal du 16 décembre 2016]

Monsieur le maire, mes cher-es collègues,

C'est la première fois que notre groupe est confronté à ce dossier en conseil municipal. Nous sommes opposés à ce projet d'installation d'un Intermarché sur le site des anciens Docks de Blois et nous voterons donc contre cette délibération pour trois raisons principales :

1- Pour une raison urbanistique tout d'abord : nous sommes sur un projet de résorption d'une friche et donc de requalification urbaine en plein cœur d'agglomération et nous estimons pour notre part qu'il y a mieux à imaginer et à faire qu'à implanter une énième moyenne surface avec ses parkings et ses accès logistiques sur ces entrées de ville que nous devons soigner et apaiser et pas seulement à l'ouest de l'agglomération.

2- La deuxième raison est commerciale et économique :

- Laisser s'installer une telle enseigne de grande distribution alors que deux autres enseignes dites de hard discount viennent de s'agrandir en grande pompe et dans un rayon de moins de 300 mètres à vol d'oiseau ces dernières semaines nous paraît tout simplement surréaliste.
Quand on sait, d'autre part, que chacune de ces deux enseignes se sont agrandies de 700 mètres carrés,
que celle prévue dans cette délibération concernerait environ 2500 autres mètres carrés, 

nous consacrerions alors l'ajout de près de 4000 nouveaux mètres carrés aux surfaces commerciales déjà existantes à Vichy. Et cela pour arriver à un total de près de 36 000 mètres carrés sur notre seule commune (pour les surfaces de plus de 100 mètres carrés), ce qui nous donne un ratio de 1,45 mètres carrés par habitant quand la moyenne nationale est autour de 0,8.

Rien que ce ratio devrait nous alerter. Et ce, sans parler du reste de l'agglomération, sans parler de l'explosion des drives ces dernières années, ni évoquer le développement anarchique d'une zone commerciale privée hyper dense entre Vichy et Cusset ces quinze dernières années...
Ce ratio aurait dû nous alerter, mais c'est l'étude Procos parue en juin de cette année et commentée dans la presse locale samedi passé qui l'a fait.

Parmi les raisons du mal, Procos désigne, je cite, « une crise de surproduction de surfaces de vente. Depuis les années 2000, le parc de surfaces commerciales français a progressé de 3% par an alors que dans le même temps, la consommation n’a progressé que de 1,5% ». Et de rajouter : « C’est aux maires, en priorité, de s’impliquer dans le rééquilibrage de leur centre-ville face aux périphéries. En élargissant leur réflexion à l’échelle des bassins de consommation via les intercommunalités. » 
Et je rajouterai qu'il ne s'agit pas seulement d'équilibrer le centre et la périphérie, mais aussi les différents types de commerce en évitant la sur-présence de franchises et d'enseignes de la grande distribution.

Nous en venons donc à notre troisième raison, la raison politique.

3- Parce qu'il n'y a pas de fatalité à cette situation, comme il n'y a pas d'ailleurs de remède miracle ; mais entre le miracle et la fatalité, il y a la politique.

Intermarché cherche à s'installer à Vichy depuis des années ; l'enseigne va enfin y parvenir... en fermant dans le même temps son site de Saint-Germain-des-Fossés. Entre la surproduction de surfaces en cœur d'agglomération et l'abandon de nos pôles d'équilibre, quel prix doit-on payer pour satisfaire l'appétit de cette industrie de la consommation ?

Alors oui la solution est à l'échelle de l'agglomération.
Mais force est de constater que le DAAC (Document d'Aménagement Artisanal et Commercial) de VVA n'est pas un outil suffisant, trop lâche et trop peu prescriptif.
Et que donc, c'était le sujet du jour, il nous revient de créer des règles d'urbanisme fortes et durables pour réguler l'économie et en l'occurrence l'activité commerciale de nos bassins. Cela aurait en effet pu constituer l'objet d'une Orientation forte d'un éventuel PLUi (Plan Local d'Urbanisme Intercommunal).

Aussi,  Monsieur le maire, nous vous demandons ce soir :

- de reconsidérer l'opportunité d'implanter cette enseigne;
- de lancer, à l'échelle de l'agglomération, une étude fine de l'état de nos activités commerciales, de centre-ville et de périphérie.
Et ce, afin de produire des préconisations précises sur cette politique à l'échelle communautaire.
- d'ouvrir enfin des états généraux du commerce à Vichy afin d'envisager des réponses à la crise du commerce et de la vacance commerciale, d'envisager les moyens de soutenir le commerce local qui se meurt notamment de la franchisation du parc.

Je vous remercie.
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s