Mixité sociale : une réalité à construire

[Intervention de François Skvor – Conseil communautaire du 8 décembre 2016]

Monsieur le président, mes cher-es collègues,

C'est un débat que nous avons eu en commission, et je n'ai pas divergence sur cette délibération, d'autant qu'elle me semble s'inscrire dans une opération de requalification urbaine de première importance : avec l'OPAH-RU (Opération Programmée d'Amélioration de l'Habitat - Rénovation Urbaine) du quartier Desnières -Hôpital, le renouvellement urbain de Presles, les travaux du boulevard urbain, on est en train d'assister à l'émergence d'un nouveau cœur d'agglomération, à mi-chemin des cœurs historiques.

Cependant, elle soulève une question importante et un peu inédite sur notre territoire.
Les règles de l'ANRU 2 sont d'accompagner la destruction de logements dans ces zones prioritaires par une reconstruction compensatrice, à l'extérieur de ces mêmes zones. Et cela, pour une raison simple de mixité sociale et de « déghéttoïsation ».

Or dans ce cas précis, ce n'est pas le cas. Vous avez demandé une dérogation au préfet. 

On peut comprendre votre choix. 
Mais on peut aussi se demander pourquoi l'intégralité de ces logements ne sont pas reconstruits ailleurs.
Certes ce sont de 20 à 30 logements reconstruits à Vichy dans une ville carencée en logement social, je suis d'accord.
Comme je le suis sur l'absurdité de l'article 55 de la loi SRU à deux titres :
- pour les zones détendues, comme les nôtres, en matière de demande de logement ;
- pour l'approche en termes de moyenne à l'échelle d'un territoire : ce qui est d'autant plus absurde que le territoire est grand. Parce que vous pouvez avoir une moyenne de 30% de logement social sur une commune, avec des quartiers à 90% et d'autres à 3%.
Nous n'en sommes pas là à Vichy, mais nous sommes dans une ville au tissu social suffisamment inégalitaire pour nous poser la question de la répartition du logement social sur le territoire. Et éventuellement proposer des solutions innovantes en matière d'urbanisme via, par exemple, des servitudes de logement social différentes selon les quartiers.

Je ne veux pas épiloguer sur ce sujet, mais c'est une question à avoir en tête et dans la révision en cours de notre Plan Local de l'Habitat (PLH) et dans celles de nos documents d'urbanisme.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s