Vichy : lever le tabou du social

20 % de taux de pauvreté (14% en France), taux de chômage de 11 % (9,3 %). Un indice d’inégalités au plus haut (0.42) et en croissance ces dernières années. Une politique de la ville débordant sur notre centre, des écoles publiques fragilisées faute de mixité scolaire…

Vichy, Reine des Villes d’eaux, a construit sa légende sur des inégalités fortes, l’activité touristique nourrissant la rente en façade et la précarité en coulisses. Si depuis, la légende a pâli, les inégalités ne nous ont pas quittés : la sénescence de la dynamique thermale comme la non-politique de peuplement de la majorité municipale, bien secondées par l’étalement urbain de notre agglomération, les ont accentuées.

Résultat : les inégalités n’ont jamais été plus criantes à Vichy. Économiques, sociales, elles sont aussi politiques, les personnes défavorisées votant peu.

Le retour annoncé de la « Reine des Villes d’Eaux » ne pourra plus faire l’impasse sur les coulisses et les populations absentes des grands et beaux discours. S’il est des tabous à briser sur la mémoire, d’autres sont à lever, sur le social et notre capacité à faire ville ; ensemble.

Marie-Martine Michaudel, Isabelle Réchard, Marianne Malarmey, Christophe Pommeray, François Skvor

Publicités

Vichy 2030 : stratégie urbaine ou électorale ?

[Intervention d’Isabelle Réchard, Conseil municipal du 9 avril 2018]

Monsieur le maire, Mes cher-es collègues,

Ma question sera brève et porte sur un point précis qui illustre la méthode qui caractérise cette fin de mandat qui est aussi le commencement du vôtre.
Vous avez lancé dans les semaines qui ont suivi votre élection une opération de consultation participative que vous avez présenté le 17 mars dernier. Vous faites état du succès des rencontres « avec les élus » des 2 et 3 mars, et des réponses très intéressantes apportées à cette enquête par plus de 2000 Vichyssois.

Lire la suite Vichy 2030 : stratégie urbaine ou électorale ?

Préserver des capacités d’investissement

[Intervention de Christophe Pommeray, Conseil municipal du 9  avril 2018]

Monsieur le Maire, Mes chers collègues,

Nous avons eu des échanges lors du débat d’orientation budgétaire que nous ne pourrions que ré-avoir puisque le caractère plus technique des documents présentés en commission et au conseil font qu’il y a moins d’espace entre les deux débats qui se tiennent à quelques jours d’intervalle, je veux dire entre le débat d’orientation budgétaire et le vote du budget.

Je vais donc m’en tenir à deux remarques, une générale qui découle du débat que nous avons eu lors du dernier conseil municipal, une plus spécifique sur un engagement financier qui me semble devoir être regardé de plus près qu’on ne le fait aujourd’hui. Lire la suite Préserver des capacités d’investissement

Fracture numérique

[Intervention de Christophe Pommeray, Conseil municipal du 19 mars 2018]

Monsieur le Maire, Mes chers collègues,

Nous allons donc créer un « médiateur de lutte contre la fracture numérique » qui va, je cite « consolider le lien informatique et vie en société, en évitant l’isolement et en accompagnant individuellement les usagers dans leur utilisation d’internet ». Et tout ça en 24 heures par semaine.

Je ne vais pas revenir sur la sémantique en question, même si je n’en pense pas moins mais nous souhaitions tout de même exprimer deux choses.

La première c’est une demande, celle de disposer de la fiche de poste de cet emploi et surtout des modalités pratiques de mise en œuvre de cette mission. Pour avoir suivi ce genre de projet, la mise en place soulève toujours des difficultés pratiques mais techniques et éthiques aussi qu’il faut — mais j’imagine que cela a été fait — tenter d’anticiper. Lire la suite Fracture numérique

Mémoire de l’Opéra

[Intervention de Christophe Pommeray, Conseil municipal du 19 mars 2018]

Monsieur le Maire, Mes chers collègues,

Juste deux mots, par esprit d’escalier en quelque sorte, sur cette convention.

Le premier pour rendre de nouveau hommage à Josette Alviset dont on comprend à la lecture de cette délibération combien la détermination malgré des vents contraires, voire pire, la pugnacité et l’application dans la tâche qu’elle s’était fixée sont devenus un projet et une réalisation collective et qui vont évidemment lui survivre.

Le deuxième pour dire que ce parcours d’une trentaine d’années, dans ce secteur de l’histoire de la ville et de l’histoire de la France et du monde à travers notre ville, a fait des émules. Il y a, ici et là, dans notre ville, des passionnés qui avec la même fougue, communicative ou non, publique ou non, ont accumulé des savoirs, des traces sous des formes diverses d’ailleurs ; on l’a vu par exemple lors de la collecte des documents relatifs au premier conflit mondial. Notre double conviction est que cette matière première — comme disent les scientifiques de la question — est d’abord importante en volume et ensuite qu’elle est, sous réserve de son examen et de sa validation scientifique justement, le gisement majeur d’une politique historique que vous semblez vouloir mettre en place monsieur le maire.

Nous pensons donc qu’il est temps, pour des raisons démographiques en particulier, de mettre en œuvre un inventaire de ces travaux et, pour certains d’entre eux, des modalités de leur mise à disposition du public./.

De l’art d’investir tous ses oeufs dans un seul panier

[Intervention de François Skvor – Conseil municipal du 9 avril 2018]

Monsieur le maire, mes cher-es collègues,

J’aborderai pour ma part ce débat budgétaire sous l’angle de l’investissement et de votre stratégie d’investissement en général, à l’agglomération et ici même à la Ville, tant les deux sont intimement liées.

Il y a 2 ans, lors de ce même débat, Claude Malhuret s’était réjoui que l’opposition s’inquiète de l’investissement alors que 15 ou 20 ans plus tôt, elle ne jurait que par le fonctionnement. En effet, il semble que le cœur des débats politiques se soit déplacé aujourd’hui : il concerne beaucoup moins le présent, le fonctionnement, que l’avenir, c’est-à-dire l’investissement. J’ajouterai que si une gestion saine est une question technique, un choix d’investissement est une question politique.

Si politique même qu’en la matière, je pense que nous avons une vraie différence, et c’est tant mieux au fond.

Je l’ai déjà dit à l’agglomération, mais votre stratégie d’investissement, votre stratégie d’avenir pour la Ville et le territoire, nous semble aujourd’hui passer à côté de tout un ordre de priorités. Lire la suite De l’art d’investir tous ses oeufs dans un seul panier

Domaine thermal : revenir à la raison

[Intervention de Christophe Pommeray, Conseil municipal du 19 mars 2018]

Monsieur le Maire, Mes chers collègues,

J’ai bien entendu votre position.

Je veux dire tout d’abord que c’est une position qui s’entend : la ville rachète tout et devient libre de faire, avec cet outil, ce que bon lui semble. C’est la position qui découle toujours de l’ouverture — pour ne pas dire de la découverte — du dossier. Le problème c’est la mise en œuvre de cette idée. Et c’est quand on se met à réfléchir à l’exécution de cette solution que les embûches arrivent, que l’on doit se résoudre à quitter l’idéal pour aller vers le réel. Cet affrontement, que connaissent bien les élus, entre l’éthique de conviction et l’éthique de responsabilité, elle impose d’imaginer des solutions qui sont, oui, monsieur le Maire, des montages juridiques complexes parce qu’une sédimentation de 165 années d’histoire, ça ne se règle pas à la serpe ; je dis ça autant pour la ville que pour la Compagnie parce que ce finalement que nous avons lu dans la presse jeudi, c’est caricature contre caricature. J’avais le sentiment, à la lecture, de faire un bond en arrière de quinze ou vingt ans quand tout le monde découvrait la question après que l’État avait manifesté son désir de vendre… Lire la suite Domaine thermal : revenir à la raison