Vichy 2030, nos priorités

La crise des gilets jaunes met en exergue les vulnérabilités de notre territoire : nous devons les résorber de toute urgence, en tout cas telle devrait être notre priorité.

Si cette crise fait suite à une série de décisions gouvernementales, elle n’en est pas moins l’un des premiers symptômes de la faillite d’un système fondé notamment sur la surconsommation de pétrole et de foncier. Pendant des décennies, la consommation débridée de ces ressources a permis à la fois la croissance économique et l’atténuation des inégalités : elle s’est traduite, et notamment à Vichy, par un puissant phénomène d’étalement urbain. Or, faute de ressources, ce modèle s’est effondré lors de la crise de 2008. Lire la suite Vichy 2030, nos priorités

Publicités

Le rempart du logement

Les dramatiques effondrements d’immeubles à Marseille et Charleville-Mézières ont replacé la question du logement et de son insalubrité au coeur du débat public.

Vichy n’échappe pas à cette problématique : frappé de plein fouet par 40 années d’étalement urbain débridé, notre centre-ville s’est vidé, proie d’un double processus de paupérisation et de vieillissement. Il fut, en outre, toujours délicat à Vichy d’à la fois prétendre « régner sur les villes d’eaux » et d’exceller dans les politiques de l’habitat et du social. Aussi, avec une vacance record, une ségrégation sociale rampante et un vieillissement du parc de logements, les défis se sont-ils lourdement accumulés au fil des années. Si la nouvelle équipe municipale semble avoir pris conscience de la situation, nous attendrons les actes.

Lire la suite Le rempart du logement

Culture : c’est mieux, mais…

Sur la politique culturelle de Vichy, il existait, entre la majorité et nous, deux débats. Le premier sur le fond : des choix culturels sentant la naphtaline, ouverts pour l’essentiel à une seule partie de la population et ratant l’objectif d’universalité qu’une politique culturelle doit toujours viser. Le second débat venait sur la forme : la politique culturelle était enfermée à l’Office du tourisme échappant en tous points — coût, programmation, gestion — au débat municipal et parfois même à l’élu qui en avait la charge.

Lire la suite Culture : c’est mieux, mais…

A vos marques !

[Intervention de Christophe Pommeray, Conseil municipal du 2 juillet 2018]

Monsieur le Maire, mes chers collègues,

Je voudrais commencer le conseil municipal par une remarque.

Ce lundi est la journée de deux bonnes nouvelles. D’abord la sortie, sur album, des enregistrements inédits de John Coltrane, McCoy Tyner, Jimmy Garrison et Elvin Jones datés de mars 1963 et retrouvés en septembre dernier. C’est un peu comme trouver une nouvelle pièce dans une pyramide. Mais visiblement ça ne réjouit que moi.

Plus sérieusement, nous venons d’apprendre que la Chaîne des Puys – faille de Limagne venait d’être inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Comme collectivité voisine, comme collectivité qui elle aussi sollicite cette inscription, notre groupe tenait à féliciter le conseil départemental du Puy de Dôme.

Lire la suite A vos marques !

Tourisme : la politique à l’envers

[Intervention de François Skvor – Conseil communautaire du 14 juin 2018]

Monsieur le Président, mes cher-es collègues,

La perspective de la création d’un OTI et du transfert de la compétence promotion du tourisme avait suscité des attentes. Elles sont en partie déçues. Nous avions la possibilité d’inventer une authentique politique touristique sur le territoire. Et cela, en trois phases :

1 – Prise la totalité de la compétence tourisme par l’agglomération

2 – Rédaction politique et démocratique d’un schéma touristique de territoire ajoutant aux principes que vous énoncez – et que nous soutenons – un éventail d’objectifs concrets déclinés en actions précises et évaluables.

3- Constitution d’un opérateur de territoire avec lequel conventionner sur nos objectifs et actions. Lire la suite Tourisme : la politique à l’envers

Tourisme : transparence zéro

[Intervention de Christophe Pommeray, Conseil communautaire du 14 juin 2018]

Monsieur le Président, Mes chers collègues,

J’ai trois remarques sur ce projet.

La première de forme : je pense que le minimum démocratique n’y est pas. Je veux rappeler ici la séquence dans laquelle nous sommes : une commission spéciale constituée sur le sujet — c’est dire l’importance de la question — laquelle se réunit une fois, il y a une semaine, dans un horaire très contraint puisqu’au milieu du débat on nous a expliqué qu’il était temps de céder la salle à la réunion suivante.

Lire la suite Tourisme : transparence zéro

Vichy : lever le tabou du social

20 % de taux de pauvreté (14% en France), taux de chômage de 11 % (9,3 %). Un indice d’inégalités au plus haut (0.42) et en croissance ces dernières années. Une politique de la ville débordant sur notre centre, des écoles publiques fragilisées faute de mixité scolaire…

Vichy, Reine des Villes d’eaux, a construit sa légende sur des inégalités fortes, l’activité touristique nourrissant la rente en façade et la précarité en coulisses. Si depuis, la légende a pâli, les inégalités ne nous ont pas quittés : la sénescence de la dynamique thermale comme la non-politique de peuplement de la majorité municipale, bien secondées par l’étalement urbain de notre agglomération, les ont accentuées.

Résultat : les inégalités n’ont jamais été plus criantes à Vichy. Économiques, sociales, elles sont aussi politiques, les personnes défavorisées votant peu.

Le retour annoncé de la « Reine des Villes d’Eaux » ne pourra plus faire l’impasse sur les coulisses et les populations absentes des grands et beaux discours. S’il est des tabous à briser sur la mémoire, d’autres sont à lever, sur le social et notre capacité à faire ville ; ensemble.

Marie-Martine Michaudel, Isabelle Réchard, Marianne Malarmey, Christophe Pommeray, François Skvor